FORMATION ATFO05
LA THERMOVISION ET LES CAPTEURS
DE TEMPÉRATURE A FIBRE OPTIQUE POUR LES CÂBLES ENERGIE SOUTERRAINS

( Sur une durée de 2 jours )

Objectifs de la formation

A l’issue du stage, les participants seront capables de :

  • Connaître les principes de la mesure de thermovision par câbles à fibre optique appropriée aux câbles énergie souterrain.
  • Connaître les méthodes et stratégies de mesure.
  • Etudier en détail un cahier des charges client.
  • Mettre en évidence un « point chaud » du câble énergie.
  • D’en extraire les variations temporelles de « profil thermique ».
  • Savoir les principes de la diffusion Rayleigh, de la diffusion Brillouin, et de la diffusion et effet Raman.
  • Savoir utiliser et configurer un capteur de température à fibre optique.
  • Analyser les données après traitement.

Public concerné :

Toute personne ayant travaillé sur l’installation de réseaux de communication industriel à fibres optiques et sur les câbles énergie ( plus particulièrement câbles électriques souterrains de transport ).

Pré-requis :

Aucun pré-requis.

Objectifs pédagogiques :

  • Savoir reconnaître les différents types de câbles à fibres optiques
  • Savoir réaliser des soudures mécaniques ou par fusion.
  • Se familiariser avec les règles d’ingénierie.
  • Établir des liens purement pratiques entre les différents apports théoriques et les différents travaux d’atelier.
  • Adapter le savoir faire à la réalité et aux besoins concrets des métiers concernés.
  • Inculquer une méthodologie et un état d’esprit dans le comportement lié aux métiers concernés.
  • Savoir identifier et éviter les risques potentiels liés aux activités concernées.

Moyens et méthodes pédagogiques, techniques et d’encadrement

mis en oeuvre

Moyens et méthodes pédagogiques :

  • Les supports pédagogiques utilisés sont : Le paperboard ou le tableau, le vidéo projecteur, les documents papier (classeurs de stage remis à chaque participant), les cassettes vidéos et les diaporamas.
  • Travaux pratiques effectués sur des maquettes pédagogiques conçues pour représenter des liaisons optiques avec tous les constituants conformes aux réalisations industrielles.
  • Utilisation d’images inductrices au tout début de chaque session de formation afin de faciliter l’expression de chaque participant ce qui permet à chacun de s’exprimer sur des éléments qui le concernent et sur lesquels il a quelque chose à dire. L’ intérêt pédagogique de cette méthode de travail réside dans le fait de constituer un groupe de travail.
  • Capitalisation des acquis au moyen de QCM ou de « Quizz » effectués au début de chaque journée de la session afin de vérifier si les stagiaires ont bien compris ce qui a été expliqué la veille.
  • Enchaînement d’exposés techniques de durée adaptée ( 20 minutes environ ) en utilisant des idées et des méthodes globales qui doivent convaincre les stagiaires ayant pour but de leur donner l’envie de les utiliser à la fin du stage.

Moyens d’encadrement :

  • Formateur ayant une excellente expérience dans cette spécialité avec une expérience professionnelle de 15 années dans le métier concerné.

Moyens permettant le suivi et l’appréciation des résultats :

Suivi de l’exécution :

  • Utilisation de feuilles de présences (présentiel) par demi-journée qui devront être signées par les stagiaires et le formateur.
  • Utilisation par le formateur de l’évaluation formative qui permet de vérifier le niveau d’acquisition pendant ou après une séquence de formation. C’est en même
    temps un outil de diagnostic des difficultés ou des réussites.
  • Utilisation par le formateur de l’évaluation sommative qui permet de faire le bilan des acquis. Elle s’effectue à l’issue de la période de formation et se traduit par une reconnaissance des acquis.

Appréciation des résultats :

  • Les moyens permettant d’apprécier les résultats se font soit par QCM soit sous forme de « Quizz ».
  • Cette évaluation formative peut donc être caractérisée par un cycle : Constat des difficultés – Interprétation – Remédiation.
  • Dans tous les cas, cette évaluation doit faire partie intégrante du processus de formation , sous entendu que les « erreurs » doivent être considérées comme des
    moments dans la résolution d’un problème , et non comme des faiblesses répréhensibles.

Durée :

2 jours soit 14 heures

Horaires :

Horaires choisis avec le client : le plus souvent 8h15 – 12h15 et 13h15 – 16h15

 

Rythme :

« En continu » sur la durée précisée.

 

Animateur – formateur :

Formateur spécialisé et expérimenté dans le domaine de la fibre optique.

 

Méthode Outil :

Exposés, apports et exercices pratiques, échanges. Au cours de la formation une documentation est remise
à chaque stagiaire. Présentiel en « inter-entreprises ».

Attestation :

  • Attestation individuelle de fin de stage remise à chaque stagiaire.

Lieu de formation :

Sur site client.

 

PROGRAMME DÉTAILLÉ DU STAGE

1. Partie théorique ( 1 jour soit 7 heures ) :

  • Propagation de la lumière dans la fibre optique

Notions élémentaires :

  • Structure d’une fibre optique
  • Les différentes fibres optiques
  • Le signal et l’impulsion lumineuse
  • La longueur d’onde
  • Indice de réfraction
  • Bilan énergétique

Propagation de la lumière dans la fibre optique :

La réflexion et la réfraction
La diffusion
La diffraction
Propagation lumineuse dans une fibre optique
Notion de dispersion modale et de dispersion chromatique
La diffusion de Rayleigh et notion de « diffusion élastique »
La diffusion Brillouin et notion de « diffusion inélastique »
La diffusion et l’effet Raman
Les raies « stokes » et « anti stokes »

Principes de la mesure et les différentes techniques de pose :

Fonctionnement du capteur de température
Les techniques de pose en fourreaux et les techniques de pose en caniveaux
Les mesures sur système de série « S »
Les différents types de signaux : TTS, NTA, NTB, et le « signal de fond »
Analyse des différentes traces
La durée d’une série d’acquisition
La moyenne des différentes séries d’acquisition
Les caractéristiques de perte et les caractéristiques de température
La trace de température
La détection de « point chaud »
Définition des performances d’un capteur de température : la Résolution spatiale, la
Portée, la Résolution de la Température, le temps de Mesure, la Précision de la température

2. Partie travaux pratiques ( 1 jour soit 7 heures ) :

  • Analyse d’un cahier des charges client.
  • Réalisation de soudure par fusion ( si nécessaire ).
  • Etude de différentes configurations du capteur de température.
  • Analyses des résultats des relevés de température en fonction de différents cas en fonction de : la profondeur de pose du câble énergie, la technique de pose du câble énergie.
  • Etude d’une influence de proximité d’ouvrage.
  • Etude des pertes sur IMAP ( Intensité Maximale Admissible ) causées par une élévation en température.
  • Lecture et interprétation des différentes courbes.
  • Etude sur des câbles énergies de différentes longueurs.